Aline et Raymond Bayard étaient fondateurs de Maisons Paysannes de France qui, à l’époque, se considérait comme partie prenante du mouvement écologiste issu des années soixante, celui qui déjà s’affaiblissait sous les coups de ses nombreux ennemis.

https://www.eyrolles.com/BTP/Livre/les-maisons-paysannes-de-l-oise-9782212121247

 

Aline me met en garde contre les agissements de celui que – comme par hasard – je connaissais le mieux au sein de cette autre association écologiste, mais trop superficiellement pour un personnage aussi trouble. Très disponible, très présent, il faisait donc le même travail de sape que ceux, prétendument à gauche voire gauchistes, qui avaient rejoint les écologistes et venaient de tomber le masque à l’occasion de la mésaventure électoraliste avec René Dumont. D’ailleurs, ils se connaissaient si bien… peut-être trop bien, comme des amis de longue date – ou des complices. Justement, tous avaient en commun de vouloir dénaturer et réduire le mouvement social en faisant passer tout le monde sous les fourches caudines du système capitaliste.

C’est le courrier d’Aline Bayard qui m’a révélé l’ampleur de la manoeuvre, sa coordination. Ainsi, les mêmes manipulations étaient en cours dans toutes les composantes du mouvement ! Mêmes procédés, dissimulation et mensonge, pour créer des hiérarchies de pouvoir capitalisé dans une dynamique holistique qui les avaient condamnées et, au contraire, était en recherche de plus de démocratie et de plus de mouvement.

 

16 décembre 1974

Cher Monsieur

ou Bonjour Alain-Claude,

Votre communiqué dans l’APRE m’a fait plaisir. Je me demandais si les observateurs ou les participants se rendaient compte des anomalies « Mouvement Ecologique« –structurescentralisation, etc. et de la tête pensante qui, à force de forcer, a gâché le mouvement de fond en qui plus de 300 000 personnes avaient eu espoir.

Je suis à l’extérieur de l’association qui a pour nom « Mouv. Ecol. », car je connais trop un des meneurs de jeu dont le nom rime avec Hitler. Cet homme, qui se prétend secrétaire général de « Maisons Paysannes de France », a été désavoué et rejeté de cette association, qu’il avait pourtant mise sur pied (au départ). Pour abus de pouvoir, intransigeance, autoritarisme, et, cela n’empêche pas : diffamation.

Quand j’ai vu le mouvement Dumont se transformer en ce qu’il est devenu, un avorton, je lui en veux de ce crime. J’avais cru, avec beaucoup d’autres, à une vague de fond originale, une formule nouvelle, tolérante, au-dessus de la politicaille. Il en reste d’ailleurs quelque chose, mais justement, ailleurs que dans ce pauvre « Mt Ecologique » réduit à une demi-douzaine d’associations nationales et dont un faux apôtre tisse la cage. Je dis que cet homme est dangereux et qu’il faut travailler comme vous le dites à appliquer des idées de décentralisation et d’auto-organisation. Passer 8 mois à faire des structures, c’est beaucoup trop.

Vous pouvez penser que je fais la « rapporteuse » – c’est vrai. Il faut que d’autres futures victimes de notre ex-secrétaire soient mises en garde. Cet homme ne recule devant rien pour arriver à manipuler. Jusqu’à présent, il s’arrangeait pour que les gêneurs s’en aillent sans bruit, un par un.

Dernièrement, il a voulu démissionner 42 délégués régionaux de MPF qui n’étaient pas de son avis – « se soumettre (à lui) ou se démettre« .

Il fallait entrer au Mt écol. sans consulter les 3000 membres de l’association. Ce fut un peu trop fort – manque de psychologie pour un prof – il y a eu des os.

Ces os se sont remis à vivre sans sa dictature, disons à revivre. Que cette main de fer dans un gant fleuri aille en tordre d’autres que nous.

Nous sommes en pleine action écologique et nous continuons – en dehors du M. E., mais dans le vrai mouvement écologique qui, lui, n’a pas besoin de grand chef.

Toute ma considération

ou bien au revoir Alain-Claude

Aline Bayard

 

 

16, rue Desmont Dupont

92700 Colombes

242 72 31

 

 

PS : une circulaire du 5.9.74 de MPF-Oise

La lettre d’Aline Bayard est accompagnée d’un « Bulletin spécial de MPF EN PERIL » daté du 5 septembre 1974.

Il est signé :

« Votre délégué : Raymond BAYARD

membre du Conseil d’Administration actuel,

soutenu par le Dr CAYLA, Président d’Honneur

et par 80% des délégués. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *