“Chaque minute, ce sont entre 20 et 30 obus qui s’abattent sur des zones résidentielles.” Le témoignage de l’activiste de l’opposition syrienne Mazen Al-Shami donne une idée de l’ampleur des bombardements qui touchent l’enclave rebelle de la Ghouta orientale, depuis dimanche. Au moins 77 civils, dont 20 enfants, ont été tués lundi par l’aviation de Bachar El-Assad dans des raids aériens d’une rare violence. Un carnage qui laisse entrevoir un assaut contre la dernière poche rebelle près de Damas.