« le Rapport Meadows » (The Limits to Growth) a été commandé par le Club de Rome en 1970″

témoignage de Dennis Meadows

 

 

A l’époque, nous avons été plus qu’étonnés qu’un cénacle du capitalisme présente une sorte de resucée des critiques faites par les écologistes de la nouvelle gauche depuis des années. Nous étions stupéfaits ! Comment cela était-il possible ? Le temps de la grande prise de conscience et de la mutation était-il venu ? Aux Amis de la Terre, Alain Hervé et les avocats d’affaires américains étaient enthousiastes. 

Continuer la lecture

Comment le capitalisme a effacé la nouvelle gauche, en France et partout ailleurs, et condamné l’avenir

 

 

Avril 2018 – la violente répression des résistants de Notre-Dame-Des-Landes et le saccage du bocage en pleine période de reproduction s’inscrivent dans le prolongement du sabotage de l’alternative à l’exploitation capitaliste et du triomphe des prédateurs quarante ans auparavant. Aussi, l’affaiblissement de la protection déjà théorique des cours d’eau. Et encore le triomphe des lobbies mortifères dans le débat faiblard de la loi alimentation et agriculture (2017), etc. Pas un élément de la crise planétaire qui n’y soit relié.

 

L’assaut

Dans la nasse

Quand glisse le masque

Leur « jeu de la démocratie« 

Planification de la ruine profitable

Manipulation dans la manipulation, dans la manipulation…

 

Continuer la lecture

Les écologistes se trouveront confrontés très tôt à l’hostilité des différents groupes gauchistes. Plus ils se montreront et plus leur action trouvera un écho, et plus ils seront attaqués. Hors quelques petites passes-d’armes en 68, Pierre Fournier sera probablement le premier à subir leurs assauts systématiques. La Semaine de la Terre, puis la manif à vélo stimuleront plus encore leur animosité. Celle-ci sera habilement exploitée par des ennemis plus puissants de la nouvelle gauche. Les écologistes feront une première expérience spectaculaire de cette manipulation en juin 1972 (1). Un article de Pierre Vernant condensera bientôt la quintessence des invectives précédentes. 36 ans plus tard, un penseur de la gauche socialiste gagnée au capitalisme depuis plus longtemps encore – cette même fausse gauche qui faisait des gauchistes ses supplétifs pour les basses besognes –  sortira du bois et déballera la litanie des inepties de la propagande anti-écologiste.

Continuer la lecture