« Faire de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité« 

Constats et objectifs, 4 décembre 2012 (mis à jour le 18 décembre 2012), Ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie (http://www.developpement-durable.gouv.fr/Constats-et-objectifs,30223.html)

 

Mais c’est le traitement réservé au bien commun qui dit la vérité de la démocratie et des institutions qui s’en réclament

Voyons un peu…

 

 

L’engrenage de la dégradation du bien commun

Saint Gengoux le Royal est devenu le National au XIXème siècle… Le premier nom – « Saint Gengoux le Royal«  a été conservé pour marquer la différence chronologique presque exacte entre le long temps du respect de l’eau et la courte période de son saccage complet (depuis la réduction du ruisseau à un canal dans la traversée de la cité jusqu’au dernier projet de station d’hydrocarbures dans son lit mineur et la nappe phréatique d’accompagnement).

par ACG 

 

Continuer la lecture

Est-il besoin de souligner que la bonne santé des têtes de bassin est déterminante pour les eaux de l’aval ? 

(…) Les milieux aquatiques sont directement concernés par la suppression des accès aux zones de reproduction, de croissance et de nourrissage (risquant d’entraîner la disparition d’espèces) et la modification/dégradation de la qualité physico-chimique des eaux.(…)


Dans la tête de bassin versant de Saint Gengoux, l’altération est générale. Le couvert forestier des bassins versants a été réduit pour faire place à des cultures polluantes (maïs et vignes industrielles), le bocage (dont on voit encore les traces) a beaucoup régressé, plusieurs sources ont été saccagées, le chevelu des cours d’eau est exposé à toutes les agressions, la végétation des bords de l’eau (la ripisylve) n’existe presque plus, etc. Cette dégradation n’a pas seulement abîmé les paysages et produit une pénurie là où la ressource en eau était abondante. Directement et par une succession d’effets, elle affecte l’ensemble du réseau hydrographique et compromet les chances de succès des tentatives de régénération qui seraient tentées en aval.


 

Après le Ruisseau de Nolange,

les autres cours d’eau de la tête de bassin versant de Saint Gengoux le National

Continuer la lecture