Que croyez-vous que vous raconte

l’eau qui descend et l’eau qui monte

l’eau qui ruisselle et l’eau qui roule

l’eau qui tranquillement coule

toute l’eau qui s’envole

et l’eau qui voyage

l’eau des tumultueux torrents

toute l’eau nonchalante des grands nuages

des glaciers au lent courant

Même la pierre la plus dure

le rocher le plus lourd

se dissout s’use et se fissure

et se disloque un jour

devient insensiblement sable

et roule vers la mer

imperceptible insaisissable

parcelle d’éphémère

Que croyez-vous que vous raconte

l’eau des grands lacs étincelants

l’eau des rivières larges et lentes

l’eau des fleuves pollués

des ports embués

l’eau des rochers ruisselante

qui se laisse ombrager

cadeau ouvragé

l’eau de la mer ondulante

que seule l’eau qui passe chante

quand elle en a envie

elle dit ce qu’elle est : vivante

elle dit où est la vie

Elle dit que la vie naissante

commence avec la mer

insaisissable et incessante

parcelle d’éphémère

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *