Dans les années cinquante et, surtout, dès le début des années soixante, a fleuri une conscience aiguë des dégâts opérés par la civilisation dans laquelle étaient engagés la plupart des « Occidentaux« , d’ailleurs à l’insu de la plupart d’entre eux qui allaient en être victimes. C’était à la mi-temps des « trente glorieuses« . Des « glorieuses » catastrophiques pour la plupart et pour l’avenir car la prospérité d’une minorité ne provenait que d’un renforcement sans précédent de l’exploitation – de l’exploitation des hommes et de la nature (c’est le même phénomène). Alors, la domination se radicalisait en un système aux ambitions planétaires et organisait ici même, au détriment de la majeure partie des populations et du pays, une économie de guerre pour soutenir son expansionnisme. C’était le premier choc planétaire de l’ultra-capitalisme désigné depuis par le terme équivoque de « mondialisation« . Ses promoteurs se partageaient entre « planificateurs » et « néo-libéraux« . Ils lançaient le dernier né des totalitarismes et le plus ambitieux : la globalisation du capitalisme, une intensification à outrance de toutes les formes d’exploitation (planifiées et libérées des régulations culturelles, sociales, politiques et naturelles).

manif à vélo aux Champs Elysées en 1972

 

Sous la violence de l’agression, la nuisibilité du productivisme et des technologies dures – celles, boulimiques d’énergies, de matières et de vies, qui cassent les sociétés et les écosystèmes – apparaissait si évidente que, pour les plus attentifs, la poursuite de leur expansion était devenue intolérable (les propagandistes ne disaient pas croissance à l’époque). C’était la révélation que, sous le couvert de l’optimisme martelé par la propagande, il se passait quelque chose d’extraordinairement pervers et dangereux qui était encore amplifié par l’explosion démographique. Toutes les observations concordaient : l’expansion et « l’élévation du niveau de vie« , associées à l’idée de liberté avec le libéralisme détourné, avaient divorcé de la recherche du bien commun, et même du simple respect de la vie, et provoquaient une dégradation profonde et continue. Une décroissance prodigieuse de la vie, du fruit de l’évolution, et du bien vivre s’étendait à toute la planète. Les vies les plus évoluées en étaient menacées et cela ne concernait pas seulement quelques espèces, mais des ensembles vivants complets, des écosystèmes avec tous leurs participants, hommes inclus.

Continuer la lecture

Un regard sur l’autre « actualité« , celle du système qui est en train de détruire le vivant

journal d’un écologiste consterné

 

 

La mort de tout homme, moi aussi, me diminue parce que je suis lié à l’espèce humaine. Aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas ; il sonne pour toi.

John Donne, 1572 1631

 

 

Le site est en cours de restauration après une longue série de cyberattaques commencée en 2015 (russes semble-t-il, mais c’est un peu curieux… ne s’agirait-il pas d’une couverture ?). Cela confirme encore une fois que la culture et l’histoire écologistes sont toujours frappées par la censure.

 

 

 

 

Les dernières nouvelles du front :

Syrie, etc.

 

Des commentaires déconnectés du réel, en veux-tu ? En voilà !

Gilet Jaunes et « démocratie représentative »

Ce que fait apparaître le mouvement des Gilets Jaunes

Les gilets jaunes ont bon dos !

Comment le capitalisme a effacé la nouvelle gauche et condamné l’avenir

Les Français sont les moins optimistes en Europe

« Bébés sans bras », une nouvelle alerte révélatrice du mépris des hiérarchies françaises

Ségolène Royal livre un témoignage précieux sur le machisme obtus dans « la gauche » faux-cul au service de la globalisation capitaliste

Mon pays fabrique des armes, un film d’Anne Poiret

Arabie Saoudite : la disparition de Jamal Kashoggi, nouvelle étape d’une longue dérive mortifère

Un jour les crimes de guerre en Syrie seront jugés

Plaidoyer pour une nature sauvage et libre par Gilbert Cochet et Stéphane Durand

La pollution cause 7 millions de morts par an dans le monde

Le GIEC alerte dans le vide

Encore une histoire oubliée par l’histoire officielle : le viol colonial

Planification de la déliquescence

Sur la crise globale, le diagnostic de… Pierre Rosanvallon !

La démission de Nicolas Hulot

Le tribunal californien reconnaît pleinement la responsabilité du Roundup de Monsanto dans la maladie de Dewayne Johnson

La dégringolade générale se poursuit

Les lucioles symboles de la dépréciation du vivant sous le profit

La Méditerranée se noie dans les plastiques

Les lobbies sont à la barre

Encouragement de la délinquance : José Rodrigues Da Costa, le chasseur suisse qui a tué quatre ânes, de 11 balles, dans leur enclos a été condamné par la justice à une peine cosmétique

Agriculture et alimentation : la « représentation nationale » représente très bien les lobbies mortifères

Israël massacre les victimes de son apartheid

La pollution atmosphérique : 7 millions de morts/an *, des maladies handicapantes, des dégénérescences…

Bombes sur le bocage. La répression de la nouvelle « nouvelle gauche écologiste »

Bombes sur le Yémen

Hostiles, film de Scott Cooper

et aussi America, The Ride

Agriculture productiviste et disparition des oiseaux

Tiens ! La réécriture de l’histoire sociale contemporaine enfin dénoncée dans un media

Destructions partout pour faire place aux hangars commerciaux

Disparition des oiseaux

Révisionnisme : Sur France Inter, Thomas Legrand réécrit l’histoire contemporaine

Il figlio, film de Dario Albertini

DRH, la machine à broyer en toute impunité

Les français, champions de l’incivilité

C’était la journée mondiale de la vie sauvage

The Ride, de Stéphanie Gillard (la chevauchée vers Wounded Knee)

5 ans après avoir donné carte blanche à la dictature et ouvert grandes les portes à Poutine, tout en stimulant l’essor de l’islamisme, le Moyen-Orient s’enfonce dans le cauchemar

Les Orangs-Outans en très grand péril

le meilleur et le pire : La génération j’ai le droit !

La bagnole et la vitesse en appui de la culture impérialiste

NDDL : annonce de l’abandon du projet d’aéroport

Comment progresse le désastre

Comme prévu, les « Etats Généraux » de l’alimentation ont avorté

NDDL Un nouvel aéroport à l’ancienne dans une campagne à préserver ? Ou l’agrandissement de l’existant ?

Johnny aussi

Un « Etat de droit » inconsistant

A mort la vie ! dans le Parque Nacional de Picos de Europa

Glyphosate et autres poisons : IRRESPONSABILITÉ GÉNÉRALE

 

Continuer la lecture

 

Les trois dernières générations ont à peu près tout ruiné

25 ans après : le contraire exact de l’Appel de Heidelberg

Révisionnisme vert

Samedi 30 septembre, Paris Xème : Y a qu’à faucons !

Les moineaux sont toujours les victimes

LES IRANIENS MENACÉS D’ÊTRE « MIS À NIVEAU »

Un ouragan de désinformation

Etats généraux de l’alimentation : une manipulation de plus

Catastrophe de la déforestation en Sierra Leone

Wayne Lotter, encore un écologiste assassiné

Poules torturées et arrosées de fipronil : juste un aperçu du gros caca pondu par la politique des prix bas

Incendie d’un poulailler industriel en Bretagne : 60 000 morts

Incendie d’une porcherie industrielle aux Pays-Bas : 20 000 morts

rappel de 2012 : Réification : un petit degré de moins dans l’horreur des élevages

Extraction de sable à Lannion et ailleurs, ça continue

Lanceurs d’alerte

Presque 2 planètes !

La réforme du Code du Travail est un épisode de la spoliation du bien commun

Pour plus de spéculation, en avant !

Donald Trump fait des miracles

Public/privé : les contours flous de l’Etat. La mutation néolibérale

Australie, 1960. Seulement 57 ans en arrière et pourtant…

 

Continuer la lecture