« L’« environnement » devient soudain source de notoriété et de places. Les intellectuels (qui sont de gauche comme la banque et l’industrie sont de droite), à la suite de l’Amérique représentée par Ivan Illitch, découvrent les problèmes de la société industrielle qu’ils s’étaient obstinément refusés à se poser. Et Morin, Domenach, Dumont, etc. se convertissent à l’écologie. Les technocrates, les industriels, les politiciens avec quelque retard, se montrent depuis aussi souples. En 1971, dans « Le Monde », où un tel discours eut été impensable deux ans plus tôt, l’auteur du Plan Mansholt qui a liquidé l’agriculture et généralisé l’agrochimie en Europe, dénonce la destruction de la nature et de la qualité de la vie par la croissance. Il part en guerre contre les méfaits des pesticides et de la chimie sans se demander si son plan n’y est pas pour quelque chose. Le Club de Rome, dirigé par d’éminents industriels et technocrates, publie son fameux rapport, et MM. J. Monod et P. Massé laissent mentionner sans protester leur appartenance à ce club de Rome. Le feed back a fonctionné, les thèmes ont changé, mais les notabilités intellectuelles ou industrielles restent en place; l’auteur du plan Mansholt est devenu le prophète de l’écologie. Mais la multiplication des comités de défense et la crise de l’énergie n’empêchent pas la croissance de s’accélérer, et avec elle, le ravage, en dépit et à cause de l’inflation. »

Bernard Charbonneau

Continuer la lecture

Dans certains écrits sur le mouvement écologiste, Denis de Rougemont est de plus en plus évoqué pour son rôle important. En effet, il a joué un grand rôle et son parcours est très éclairant…

Raymond Aron, sa compagne Suzanne, Michael Josselson, Denis de Rougemont

Trois maîtres de la propagande néo-libérale, trois grands manoeuvriers de la mondialisation de l’ultra-capitalisme. N’est-ce pas émouvant : le Congrès pour la Liberté de la Culture, la Fondation Rockefeller, et la maison mère : la CIA et l’oligarchie capitaliste mondiale, ensemble ?

  Continuer la lecture