De la démystification des dogmes expansionnistes et progressistes à la condamnation des outils de domination, nous ne cessons de parler de maîtrise. C’est sur cette notion de maîtrise que nous devons mettre l’accent : il faut créer les moyens politiques (l’autogestion en est un), économiques et technologiques qui permettront de nous libérer de la dictature des institutions centralisées et des monopoles, les moyens de maîtriser seuls nos conditions de vie présentes et à venir, les moyens de réconcilier l’individu, la société et la nature.

dessous :

  • Avec 40 années de recul :

 

Continuer la lecture

« Ecologiser la politique ? » paru dans le Courrier de la Baleine de mars 1974 me valu les félicitations aussi chaleureuses qu’étonnantes des arbitres des élégances révolutionnaires nichés au Nouvel Observateur, dont un certain André Gorz qui écrivait sous le pseudonyme de Michel Bosquet (mais André Gorz est aussi un pseudo).

Juste avant que lui et ses amis ne me liquident avec le mouvement alternatif – plus exactement : la nouvelle gauche écologiste.

Continuer la lecture

Ce curieux « philosophe écologiste » a été un fervent partisan de la multiplication de grands comptoirs de traite hors de toute mesure, hors de tout contrôle. Comme au temps de la colonisation la plus brutale, ces lieux gorgés de marchandises tentantes et toujours renouvelées étaient conçus pour piéger les nouveaux indiens – les français avant beaucoup d’autres. Cette machine de guerre du capitalisme de conquête est vite devenue une ennemie farouche des écologistes et de l’ensemble de la nouvelle gauche qui portaient la dénonciation de la société de consommation.

 

après l’article :

une réaction à une émission de France Inter diffusée le 2 mai 2013

un commentaire à propos de la sortie d’un nouveau livre de louanges en novembre 2016

 

En complément :

1971 – Tir de barrage contre une campagne de dénonciation du tout jetable, par ACG

Continuer la lecture