« Lentement, la conscience humaine progresse : chaque personne un tant soit peu rationnelle sait aujourd’hui qu’il faut instaurer un rapport neuf avec la nature, qui ne soit pas l’ancien productivisme prométhéen, ni une religion de la Terre ; chacun sait qu’il faut redéfinir la place des hommes et des femmes dans leur milieu naturel, comme partenaires et non comme prédateurs ; chacun sait désormais qu’il faut conclure une nouvelle alliance du vivant.« 

Pas mal ! C’est paru le 23 août 2020 en introduction d’un dossier d’inspiration écologiste. C’est de qui ? De Laurent Joffrin, le produit de la Fondation Saint Simon formée par les promoteurs de la globalisation sur les ruines de la nouvelle gauche, l’un des acteurs de l’opération propagandiste ultra-libérale Vive la Crise en 1984, un des soutiens les plus actifs de « l’ancien productivisme prométhéen« .

https://www.liberation.fr/terre/2020/08/23/de-nouveaux-possibles_1797523

 

Bonne droite conservatrice, extrême droite, socialistes, anciens gauchistes (enfin, prétendus tels), environnementalistes plus ou moins verts, économistes, gestionnaires, patrons… ils sont tous devenus écologistes ! Surtout ceux qui n’ont pas peu contribué à étouffer le mouvement écologiste, ou les descendants des artisans de cette malfaisance absolue : l’extinction des alertes et des alternatives au système mortifère.

 

Mais, revenons un peu en arrière…

 

Dans les années cinquante et, surtout, dès le début des années soixante, a fleuri une conscience aiguë des dégâts opérés par la civilisation dans laquelle étaient engagés la plupart des « Occidentaux« , d’ailleurs à l’insu de la plupart d’entre eux qui allaient en être victimes. C’était à la mi-temps des « trente glorieuses« . Des « glorieuses » catastrophiques pour la plupart et pour l’avenir car la prospérité d’une minorité ne provenait que d’un renforcement sans précédent de l’exploitation – de l’exploitation des hommes et de « la nature » (c’est le même processus). Alors, la domination s’était déjà radicalisée en un système aux ambitions planétaires et organisait ici même, au détriment de la majeure partie des populations et du pays, une économie de guerre pour soutenir son expansionnisme. C’était le premier choc planétaire de l’ultra-capitalisme désigné depuis par le terme équivoque de « mondialisation« . Ses promoteurs se partageaient entre « planificateurs » et « néo-libéraux« . Ils lançaient le dernier né des totalitarismes et le plus ambitieux : la globalisation du capitalisme, une intensification à outrance de toutes les formes d’exploitation – de prédation (planifiées et libérées des régulations culturelles, sociales, politiques et écologiques). « Libérées » des interrelations qui construisent le vivant et le complexifient, « libérées » du vivant pour mieux le saigner… mais comment ?

 

manif à vélo aux Champs Elysées en 1972

 

 

La violence de l’agression était telle que la nuisibilité du productivisme et des technologies dures – celles, boulimiques d’énergies, de matières et de vies, qui cassent les sociétés et les écosystèmes – apparaissait évidente. Pour les plus attentifs, la poursuite de leur expansion était devenue intolérable (les propagandistes ne disaient pas croissance à l’époque) : elle menaçait la survie à court terme. C’était la révélation que, sous le couvert de l’optimisme martelé par la propagande du « progrès« , il se passait quelque chose d’extraordinairement pervers et dangereux qui était encore amplifié par l’explosion démographique. Toutes les observations concordaient : l’expansion et « l’élévation du niveau de vie« , associées à l’idée de liberté avec le libéralisme détourné, avaient divorcé de la recherche du bien commun, et même du simple respect de la vie, et provoquaient une dégradation profonde et continue. Une décroissance prodigieuse de la vie (le vivant), du fruit de l’évolution, et du bien vivre s’étendait à toute la planète. Les vies les plus évoluées en étaient menacées et cela ne concernait pas seulement quelques espèces, mais des ensembles vivants complets, des écosystèmes avec tous leurs participants, hommes inclus.

 

Incroyablement, il faudra attendre le début des années 2000 pour que d’autres que les écologistes du premier mouvement – et les organisateurs du désastre – identifient le phénomène ! Cela n’est qu’alors que les outils statistiques mettront en évidence « la Grande Accélération » de l’exploitation et, parallèlement, des destructions :

Planetary dashboard shows “Great Acceleration” in human activity since 1950

http://www.igbp.net/news/pressreleases/pressreleases/planetarydashboardshowsgreataccelerationinhumanactivitysince1950.5.950c2fa1495db7081eb42.html

De la supériorité de l’intelligence sensible sur « la méthode scientifique« …

 

Mais, curieusement, les statisticiens d’aujourd’hui n’évoquent même pas les écologistes qui les ont précédés de cent coudées. La lacune est énorme, car la mise en échec de ce mouvement a énormément compté dans l’amplification de « la Grande Accélération« .

 

 

Continuer la lecture

 

Que croyez-vous que vous raconte

l’eau qui descend et l’eau qui monte

l’eau qui ruisselle et l’eau qui roule

l’eau qui tranquillement coule

toute l’eau qui s’envole

et l’eau qui voyage

l’eau des tumultueux torrents

toute l’eau nonchalante des grands nuages

des glaciers au lent courant

Même la pierre la plus dure

le rocher le plus lourd

se dissout s’use et se fissure

et se disloque un jour

devient insensiblement sable

et roule vers la mer

imperceptible insaisissable

parcelle d’éphémère

Que croyez-vous que vous raconte

l’eau des grands lacs étincelants

l’eau des rivières larges et lentes

l’eau des fleuves pollués

des ports embués

l’eau des rochers ruisselante

qui se laisse ombrager

cadeau ouvragé

l’eau de la mer ondulante

que seule l’eau qui passe chante

quand elle en a envie

elle dit ce qu’elle est : vivante

elle dit où est la vie

Elle dit que la vie naissante

commence avec la mer

insaisissable et incessante

parcelle d’éphémère

 

Un regard sur l’autre « actualité« , celle du système qui est en train de détruire le vivant

journal d’un écologiste consterné

 

 

La mort de tout homme, moi aussi, me diminue parce que je suis lié à l’espèce humaine. Aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas ; il sonne pour toi.

John Donne, 1572 1631

 

 

pour communiquer :

restaurplanet@gmail.com

 

Les dernières nouvelles du front :

Syrie, etc.

 

 

sept oct nov 2021

 

Bla bla bla à la COP 21

 

Éco-anxiété et « solastalgie« … il y a 50 ans et plus

 

août 2021

 

Voyage vers le passé avec une émission-débat de France Inter

« Abandonner les Kurdes, comme les Afghans aujourd’hui, est une faute politique »

LIBERTÉ ! LIBERTÉ ! LIBERTÉ!

 

 

juillet 2021

 

L’assassinat d’un esprit trop critique et trop actif pour beaucoup : Peter de Vries

 

Devoir de vigilance des multinationales : une enquête montre l’opacité et la faible application de la loi

 

 

juin 2021

Du plastique retrouvé jusqu’à 2.200 mètres de profondeur dans la Méditerranée

Le bouleversement climatique à vue d’oeil

Nouvelle alerte rouge : cette fois, c’est le GIEC

 

avril mai 2021

Il y a 50 ans se préparait la première série de manifestations écologistes : la Semaine de la Terre

 

mars 2021

Emmanuel Faber vient d’être débarqué de la direction de Danone par le capitalisme tel qu’en lui-même
Syrie : 10 ans !
fév 2021
« La justice » et « les forces de l’ordre » contre le lanceur d’alerte des « Luxleaks »

Jean-Claude Carrière

L’Actu Citoyenne, un site très suivi, pond un « incroyable » commentaire qui désinforme

 

janv 2021

L’impéritie à ce point ?!

 

déc 2020

Le lobby automobile entrave la transition. Comme d’habitude.
C’est la journée pour le climat !
Ben, qu’est-ce qu’on va faire ?

La mort de Robert Castel rappelle Geneviève Baïlac et la contribution de celle-ci à une page édifiante de l’histoire de l’écologisme

 

nov 2020

L’écocide réduit à un délit

Pauvre Maurice Genevois au Panthéon !

la rigidité technocratique

Corona, Covid et impéritie… Impéritie ?

 

oct 2020

Paulo Paulino Guajajara, gardien de l’Amazonie, a été assassiné
Pour la santé, les politiques contradictoires se succèdent
Mais peut-être pas si contradictoires…

Liberté d’expression ?

Vraiment ?

Avant la sortie de Last Words, film adapté du roman de Santiago Amigorena, Charlotte Rampling et Jonathan Nossiter : « On peut, en toutes circonstances, garder la joie« 

Irène Frain « Un crime sans importance »

Comment la « démocratie représentative » est falsifiée de bout en bout pour sacrifier le bien commun

 

sept 2020

Qui a tué IVAN ILLICH ?

le film Honeyland de Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov

 

août 2020

Ben oui, les ondes radio, celles des portables, de la wifi, etc. contribuent à l’effondrement du vivant

 

juillet 2020

Gisèle Halimi

Le spécialiste du djihadisme Hicham Al-Hachémi assassiné à Bagdad

ciao Ennio

 

juin 2020

Joan Pau Verdier s’en va déjà

 

mai 2020

Biosicurezza e politica, par Giorgio Agamben

La mort de Little Richard

 

avril 2020

Le monde d’après

Planète des humains de Jeff Gibbs, une démystification du développement capitaliste « durable »

Un virus et, sous le vernis vite craquelé, la grimace totalitaire

Les connards qui nous gouvernent

La disparition de Patrick Herman

Le Coronavirus a déjà causé la mort de 50 000 personnes, mais…

combien de vies épargnées par le coup de frein à « l’économie » productrice de pollutions et de destructions ?

 

mars 2020

L’OMS sous influence chinoise ?

Manu Dibango

How the Virus Got Out

La Chine réécrit déjà l’histoire du coronavirus de Wuhan

A l’origine du corona-virus comme de beaucoup d’autres, la croissance du système de la marchandise et l’écocide

C’était en mars 2019, la visite du dictateur chinois avec son bagage ultra-capitaliste : L’Italie sera bientôt la porte d’entrée des routes de la soie en Europe

Jeunisme, angélisme et irréalisme politique

 

février 2020

La dictature syrienne et le régime de Poutine accroissent chaque jour l’abîme ouvert par la trahison d’Obama

Michel Charasse s’éteint

Graeme Allwright, encore un de la nouvelle gauche qui s’en va !

Juste un peu d’info sur l’un des immondes trafics à destination de la Chine…

Virus chinois : la faute à la victime

Syrie : Pourquoi le monde a-t-il abandonné ?

Bernard Charbonneau, ce pionnier méconnu de l’écologie française, mais victime, lui aussi, de l’entrisme capitaliste

Bali île paradisiaque? 70 000 chiens sont massacrés

À propos du nouveau virus chinois

Amiante et autres, bien sûr, la répression des lanceurs d’alerte continue

Un « éditorialiste politique » dévoile son ignorance politique

MATZNEFF et la grande compagnie des prédateurs

L’affaire Matzneff et ce qu’elle révèle

Il y a 34 ans, René Barjavel nous quittait

Adults in the room, un film de Costa Gavras

Folie furieuse : les Calaos menacés par la destruction des forêts et par un trafic

Les media se réveillent et se penchent sur la Transition écologique

Marie Laforêt

Organisation de la désertification et ruine des commerces, ça continue

Pier Paolo Pasolini a été assassiné un 2 novembre

Répression des alertes. Au-delà de l’apparence

La Turquie d’un Erdogan en perte de vitesse fait le jeu des terrorismes, de Poutine et du totalitarisme syrien

Pendant l’effondrement, en tous domaines, la conquête continue : la biodiversité en péril dans la forêt française

Ad Astra, un film de James Gray

Edgar Morin toujours mis en vedette, mais qu’avait dit Bernard Charbonneau ?

Cause Animale, Cause du Capital
par Jocelyne Porcher

L’affaire Pasolini, film de David Grieco

Du dogme de « la croissance marchande » aux incendies dans les forêts primaires

La France abandonne ses villes moyennes

La grande distribution de ruine sociale et écologique continue

Tout à coup, au milieu des horreurs…

Dominique Bourg serait devenu écologiste ?

UE/Mercosur : Le triomphe de « la croissance marchande »

« Il faut stopper au plus vite l’usage des pesticides« 

De mal en pis : les français se replient sur le néant

Notre-Dame : quel curieux incendie !

 

avril 2019

« Nature et capitalisme » : Une nouvelle qui rappelle de vieux souvenirs

Biodiversité, vivant, survie… tout juste le début d’une prise de conscience

…et, en effet, l’émission Le Téléphone Sonne du soir (France Inter) confirme la faiblesse du niveau

Au fait… c’est l’anniversaire de la Semaine de la Terre (il y a 48 ans !) 

La biodiversité ? Ouh là là ! Faut sauver la vie !

Cabanes et ronds-points, un patrimoine populaire en feu

«Le Grand Manipulateur» : Macron ou les vieux réseaux

Notre-Dame : quand l’amour du bien commun inspire le dénigrement

« BLOQUONS LES POLLUEURS« 

Le commentateur politique de France-Inter s’essaye à l’écologisme, et se plante. mais se plante-t-il vraiment ?

Grand retournement de vestes : encore un simulacre ?

Le Défenseur des Droits, institution arbitre de la République, alerte contre la dérive répressive

L’ONU demande l’ouverture d’une enquête sur les violences policières

Gilets Jaunes – Répression du mouvement social en France, l’escalade sans frein

L’eau ne coule plus dans le « jardin d’Eden »

Mark Hollis nous abandonne encore !

Amiante : les salariés belfortains d’Alstom déboutés devant la cour de cassation

Après Alain Minc, France Inter donne la parole à Dominique Bourg

Ils ont invité Alain Minc à se prononcer sur la crise

Nouveau recul sur le glyphosate

France : plus du quart des espèces évaluées sont déjà éteintes ou menacées

Des commentaires déconnectés du réel, en veux-tu ? En voilà !

Gilet Jaunes et « démocratie représentative »

Ce que fait apparaître le mouvement des Gilets Jaunes

 

novembre 2018

Les gilets jaunes ont bon dos !

Comment le capitalisme a effacé la nouvelle gauche et condamné l’avenir

Les Français sont les moins optimistes en Europe

« Bébés sans bras », une nouvelle alerte révélatrice du mépris des hiérarchies françaises

Ségolène Royal livre un témoignage précieux sur le machisme obtus dans « la gauche » faux-cul au service de la globalisation capitaliste

Mon pays fabrique des armes, un film d’Anne Poiret

Arabie Saoudite : la disparition de Jamal Kashoggi, nouvelle étape d’une longue dérive mortifère

Un jour les crimes de guerre en Syrie seront jugés

Plaidoyer pour une nature sauvage et libre par Gilbert Cochet et Stéphane Durand

La pollution cause 7 millions de morts par an dans le monde

Le GIEC alerte dans le vide

Encore une histoire oubliée par l’histoire officielle : le viol colonial

Planification de la déliquescence

Sur la crise globale, le diagnostic de… Pierre Rosanvallon !

La démission de Nicolas Hulot

Le tribunal californien reconnaît pleinement la responsabilité du Roundup de Monsanto dans la maladie de Dewayne Johnson

 

juin 2018

Continuer la lecture