Dans le peu d’information qui nous parvenait de la Chine maoïste en 1960, le massacre planifié des oiseaux fut un choc révélateur. Il compta beaucoup dans le déclenchement de l’alerte écologiste

 

 

 

Oeuvre du Grand Timonier qui fut tant admiré ici même : 70 000 000 morts (pour les seuls humains), un vaste écocide et un naufrage culturel


Entre 1958 et 1962, la politique économique préconisée par Mao a entraîné la mort de quelque 50 millions de personnes. Images d’archives et témoignages à l’appui, ce documentaire lève le voile sur cet épisode sombre de l’histoire de la Chine moderne.

En 1958, neuf ans après son arrivée au pouvoir, Mao Zedong lance à marche forcée un programme de collectivisation agricole et d’industrialisation des villes et des campagnes qui doit propulser la Chine, en moins de quinze ans, au niveau économique de l’Union soviétique et, plus ambitieux encore, de la Grande-Bretagne. Appelée le « Grand Bond en avant », cette politique, qui s’avérera un fiasco, va avoir des conséquences dramatiques puisqu’elle est à l’origine d’une famine sans précédent. Littéralement affamées par l’Etat, plusieurs dizaines de millions de personnes vont ainsi périr en à peine quatre ans. C’est cette tragédie, soigneusement cachée aux yeux du monde depuis un demi-siècle par le gouvernement de la République populaire, que relate le documentaire de Philippe Grangereau et Patrick Cabouat.

Continuer la lecture

Les esprits les plus critiques se le demandent. Certains – guère nombreux, curieusement – cherchent une explication dans l’histoire contemporaine, mais bien peu échappent à la fascination pour la pantomime politicienne et remontent le temps au-delà des années Reagan-Tatcher-Mitterrand et Delors. Et nous en entendons beaucoup qui semblent croire que l’ultra-capitalisme a été soudainement inventé au début des années 1980. Pourquoi ne poursuivent-ils pas leurs investigations en se demandant comment le grand espoir des années 1960-1970 a pu accoucher d’une pareille horreur ? Mais qui se souvient du mouvement planétaire de cette époque ?

 

Et qui se souvient – pourtant beaucoup plus près de nous – du nouvel essor du même mouvement entre la fin des années 1980 et début 90 ? Et de la spectaculaire contre-offensive réactionnaire qui, une fois encore, a anéanti tous les espoirs d’échapper simplement au pire ?

Continuer la lecture

L’effondrement biologique est là, sous notre nez

Dans les années soixante, cette perspective a provoqué l’émergence de l’alerte écologiste. C’était un mouvement culturel et social appartenant pleinement au mouvement contestataire des années soixante et soixante-dix, celui qui a été nommé, un peu improprement : la nouvelle gauche (new left) .

Aujourd’hui…

 

L’effondrement biologique est là,

sous notre nez

  • Considérable perte d’oiseaux communs en seulement 20 ans
  • Common European birds are declining rapidly while less abundant species’ numbers are rising
  • MIDWAY – a film by Chris Jordan
  • Déclin des moineaux et des autres passereaux – les aider à survivre
  • Régression massive des insectes
  • Dramatique déclin des papillons en Europe
  • Les guêpes témoins de l’effondrement ? (été 2016 : échanges sur la raréfaction des insectes, et du reste)
  • Les océans, plus grand écosystème de la planète, vont de plus en plus mal
  • Les populations d’animaux marins ont diminué de 49 % entre 1970 et 2012
  • Dévastation continue des forêts tropicales et autres écosystèmes denses
  • Bouleversements climatiques…

 

Il y a 58 ans, Rachel Carson publiait  :

Rachel+Carson+Silent+Spring

Nous y sommes !

Continuer la lecture