L’effondrement biologique est là, sous notre nez

Dans les années soixante, cette perspective a provoqué l’émergence de l’alerte écologiste. C’était un mouvement culturel et social appartenant pleinement au mouvement contestataire des années soixante et soixante-dix, celui qui a été nommé, un peu improprement : la nouvelle gauche (new left) .

Aujourd’hui…

 

L’effondrement biologique est là,

sous notre nez

  • Considérable perte d’oiseaux communs en seulement 20 ans
  • Common European birds are declining rapidly while less abundant species’ numbers are rising
  • MIDWAY – a film by Chris Jordan
  • Déclin des moineaux et des autres passereaux – les aider à survivre
  • Régression massive des insectes
  • Dramatique déclin des papillons en Europe
  • Les guêpes témoins de l’effondrement ? (été 2016 : échanges sur la raréfaction des insectes, et du reste)
  • Les océans, plus grand écosystème de la planète, vont de plus en plus mal
  • Les populations d’animaux marins ont diminué de 49 % entre 1970 et 2012
  • Dévastation continue des forêts tropicales et autres écosystèmes denses
  • Bouleversements climatiques…

 

Il y a 58 ans, Rachel Carson publiait  :

Rachel+Carson+Silent+Spring

Nous y sommes !

Continuer la lecture

En rapport avec l’avancée inexorable du Jour du Dépassement. Ci-dessous, en juillet : Sols, forêts, poissons… Depuis le 8 août, l’humanité vit à crédit (1),

Au Cap, un sommet international passé presque inaperçu…

L’Anthropocène est en passe d’être caractérisé comme une nouvelle époque géologique

Selon le groupe de travail sur l’Anthropocène réuni au Cap (Afrique du Sud) cette semaine à l’occasion du 35ème Congrès international de stratigraphie, l’époque de l’Anthropocène a bel et bien commencé. Il s’agit d’une époque géologique, dont le nom a été forgé par le géochimiste néerlandais Paul Crutzen et le géologue et biochimiste américain Eugene Stoermer. Pour la première fois en 2000, dans la newsletter de l’International Geosphere-Biosphere Program (IGBP), ces deux scientifiques évoquaient une situation inédite : le fait que l’Homme soit devenu une force géologique capable de modifier le cours des fleuves, les courants des océans, le climat et l’ensemble des éléments.

Comment la bataille pour la vie a été perdue

 

Constats de désastre sans conscientisation

Une « culture anti-nature » revendiquée

Une déculturation radicale

 

 

Des opérations et des travaux de plus en plus brutaux et dommageables visent les oiseaux, exprès, alors que leurs populations s’effondrent partout. Il y a moins de pigeons et, pourtant, ils obnubilent tant de gens que la pollution atmosphérique semble oubliée (surtout par ceux qui sont automobilistes !). Et même la disparition des piafs n’arrête pas les ravaleurs de façades, les promoteurs et les architectes destructeurs de l’urbanisme vivant des villes anciennes, ni les lâchers de faucons en ville – comme s’il s’agissait de dégager une piste d’aéroport* !

* les moineaux frappés en plein effondrement de leur population :

Moineaux et incohérence des municipalités : Y A QU’À FAUCONS !

 

un spectacle inconnu des nouvelles générations

 

 

une publicité devenue presque commune

« Le rapace est le prédateur naturel du moineau. Depuis sa création, il y a 30 ans, nos fauconniers expérimentés ont traités avec succès durablement des sites envahis par des moineaux domestiques.En utilisant des oiseaux de proie de petite taille, il est possible d’intervenir à l’intérieur et à l’extérieur pour faire fuit les moineaux. »

Un petit rappel qui semble utile : à défaut de l’être par la simple intelligence sensible, les moineaux sont protégés par la loi… mais, comme très souvent, la loi n’est pas appliquée

une autre publicité

« House Sparrows are often a nuisance in urban areas like manufacturing and food processing plants. Gutters and drainage pipes clogged with sparrow nests can backup and cause extensive water damage and fires have been attributed to electrical shorts caused by machinery housing sparrow nests. Lastly, feces buildup can lead to structural damage from the uric acid in droppings, plus the bacteria, fungal agents and parasites in the feces also pose a health risk.« 

 

Continuer la lecture