Le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes
Une face du totalitarisme ambiant cramponné à une technologie dépassée

 

En avril 2018, la violente répression des résistants de Notre-Dame-Des-Landes et le saccage du bocage en pleine période de reproduction s’inscriront dans le prolongement du sabotage de l’alternative à l’exploitation capitaliste et du triomphe des prédateurs quarante ans auparavant.

https://nantes.maville.com/actu/actudet_-notre-dame-des-landes.-des-centaines-de-grenades-devant-la-prefecture_dep-3427230_actu.Htm

Ce dépôt de grenades récupérées, matériel polluant s’il en est, me rappelle le projet de faire de même devant les magasins et les sièges sociaux des producteurs et distributeurs d’emballages en plastique, en 1971. Projet bloqué par ceux qui n’allaient pas tarder à se faire passer pour écologistes.

23 Juin 1972 – Guet-apens au Pré-aux-Clercs

 

 

 

Les terres agricoles et les précieuses zones humides de Notre Dame des Landes sont promises à la dévastation pour faire place à une technologie encombrante, gaspilleuse d’énergie, dangereuse et très polluante, et qui devrait être dépassée : l’avion façon fer à repasser. 

 

 

Hamon-Martin Quintet – Notre-Dame des oiseaux de fer

http://www.youtube.com/watch?v=WOzx5btDCp4

  Continuer la lecture

Quand on approchait la rivière, on déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Et on se roulait dans les champs, faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons et de rainettes

Pierre Barouh, Francis Lai

 

 

 

J’ai connu cet enchantement dans la campagne de mon enfance.

 

La campagne palpitait de tous côtés. Chaque pas révélait de nouveaux êtres. Nous avions plein de voisins à poils et à plumes, jusque dans la maison habitée par des moineaux et des chauves-souris. Dans le jardin, chaque pelletée de terre grouillait de vies. Et la musique de tous ces elfes nous accompagnait du matin à la nuit (1).

 

C’était hier et ce temps semble déjà révolu. Beaucoup se trouvent privés de ces perceptions et de la familiarité avec le vivant. En particulier les enfants qui, même dans les campagnes, sont désormais amputés de cette connaissance et des développements correspondants, donc de la capacité d’identifier les changements inquiétants.

Continuer la lecture