Il y a 46 ANS, après nous être manqués en 68, nous nous sommes enfin rencontrés pendant La SEMAINE DE LA TERRE.

Hervé le NESTOUR était musicien et poète. Il était aussi anthropologue. Il avait vécu en Amazonie et avait travaillé avec Claude Lévi-Strauss, autre remarquable lanceur d’alerte de l’écologisme généralement oublié en tant que tel. Comme Jean DETTON auquel il rend hommage ici, il était curieux de tout et semblait de démultiplier pour participer à quantité d’événements. JEAN et HERVÉ ont énormément compté dans la dynamique de la nouvelle gauche française. Mais ils semblent avoir été effacés des mémoires. Comme c’est curieux…

Continuer la lecture

Comme Hervé le Nestour, son compagnon de recherche et d’action de longtemps, c’est à l’occasion de la SEMAINE DE LA TERRE, la première manifestation publique de la nouvelle gauche écologiste française, que j’ai fait la connaissance de Jean DETTON. Entre beaucoup d’autres engagements, il était animateur de la Société Internationale de Cybernétique et acteur de Survivre et Vivre créé par Alexandre Grothendieck.

Continuer la lecture

Au début des années 1970, Henri Laborit n’a pas participé à la Semaine de la Terre. Nous n’avions pas pensé à le contacter. Dommage, car il était pleinement dans le courant de la nouvelle gauche. Or, plus tard c’était déjà trop tard. Le cordon sanitaire dressé autour des écologistes après la Semaine de la Terre fut si efficace que Henri Laborit, ayant tenté de les approcher vers 1976, ne put rencontrer que les imposteurs qui nous avaient censurés et chassés. En 1985, sur Radio Libertaire, il témoignera qu’il n’avait vu que « des gens uniquement préoccupés de luttes de pouvoir. Alors…« . Dégoûté, il avait tourné les talons.

http://lionel.mesnard.free.fr/le%20site/henri-laborit.html