Le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes
Une face du totalitarisme ambiant cramponné à une technologie dépassée

 

Hamon-Martin QuintetNotre-Dame des oiseaux de fer

 

un aéronef de nouvelle génération 

Les terres agricoles de Notre Dame des Landes sont promises à la dévastation pour faire place à une technologie encombrante, gaspilleuse d'énergie, dangereuse et très polluante, et qui devrait être dépassée : l'avion. 

Lire la suite...

altC'est le moment d'aider les oiseaux à passer l'hiver

D'abord, leur mettre de l'eau à disposition,

mais surtout pas d'eau chaude ou tiède
qui les tromperait et risquerait de leur faire prendre froid après un bain prolongé

(2) les bons aliments


(3) les préparations maison (comment faire des boules de graisse fraîches)


(3) les aliments à bannir (attention au pain !)


surtout pas de sel et d'aliments qui gonflent (riz cru, pain...)


et pas de produits à l'huile de palme (pensez aux forêts tropicales... voir les articles sur ce sujet qui figurent dans ce site), de graisses hydrogénées, etc (plus nocives encore pour tous que les acides gras saturés, y compris pour les oiseaux)
etc.

Un bon moyen d'éviter l'huile de palme et autres toxiques de l'industrie est de confectionner les boules soi-même - sans sel ! donc si margarine : la qualité sans sel).

 

Lire la suite...

 

Celui qui sait la vérité et ne la gueule pas se fait le complice des escrocs et des faussaires

Charles Péguy 

 

dernières nouvelles du front :

Le prix à payer, documentaire sur la pompe à phynance mondiale

Des grains empoisonnés par une coop agricole

Culture "anti-nature" jusqu'à la lie : renards et blaireaux en ligne de mire

Le Canada s'affirme comme l'un des premiers destructeurs de la biosphère

Dans les vignes - Chroniques d'une reconversion

SIVENS-TESTET : menaces, milices et silences

Réification finale

dévastation de la Chine :  Sud eau Nord déplacer

nouveaux éléments sur la nature écocidaire de la "croissance" chinoise

A l'heure des grands cocoricos ! patriotiques, la réalité de chaque jour

Loin des hommes, film de David Oelhoffen

Folies meurtrières, génocides, écocides... Quelle histoire ? Quelle culture ? Quel "contrat républicain" ?

Mobby Dick : l'épopée salvatrice

Merveilleuse "liberté d'expression" à la française

Nigéria : 3 jours de massacres sans l'ombre d'une réaction

Charlie Hebdo, Montrouge, Vincennes, Sivens, Tarnac,voyons un peu...

René Vautier, le censuré, s'en va

La vie pauvre. Une fatalité ?

Le prix exorbitant du Reblochon : le prix de la vie

TIMBUKTU film de Abderrahmane Sissako

Roybon, Y'a pas bon !

Charlie's Country film de Rolf de Heer

A propos des "Mille vaches" et de tout le reste...

1ère production du libéralisme économique : la dégénérescence

Papouasie Occidentale : le fascisme ordinaire de l'occupation indonésienne

Brésil : encore une résistante assassinée

Amiante : le déni du crime industriel

La réaction anti-écologiste montre ses (maigres) muscles

La scandaleuse privatisation de l'aéroport de Toulouse - Blagnac  

L'imposture économique

C'est la faute au ruisseau

Sivens : l'Europe enquête sur l'infraction à la législation sur l'eau commise par la France

Bouleversement climatique : l'exceptionnel devient la règle

Depuis le Clunisois, un regard sur Sivens

Le sel de la Terre, film de Wim Wenders 

Grothendieck 

L'Europe a perdu plus de 400 millions d'oiseaux d'espèces communes en 30 ans

De nouvelles remarquables démonstrations de nuisibilité par des exploitants agricoles du système

Les temps sont toujours durs pour les lanceurs d'alerte !

"zéro dialogue, mépris maxi..."

Testet / Sivens : débilité sur débilité 

Dans la France de la "culture anti-nature" : zéro dialogue, mépris maxi et destructions à tout-va

TGV : la Cour des comptes critique un "réseau coûteux et peu cohérent"

Première atténuation de la vieille politique nataliste

Ecocides, Ebola et les autres

Téléphones portables : écocides et Ebola

François Béranger nous a quitté en octobre 2003

L'absurde barrage du Testet projeté dans la forêt de Sivens

 

 

Lire la suite...

 L'eau perdue de Saint Gengoux le Royal

l'engrenage exemplaire de la dégradation du bien commun

Saint Gengoux le Royal est devenu le National au XIXème siècle... "L'eau perdue de Saint Gengoux le Royal" pour marquer la différence chronologique presque exacte entre le long temps du respect de l'eau et la courte période de son saccage complet (depuis la réduction du ruisseau à un canal dans la traversée de la cité jusqu'au dernier projet de station d'hydrocarbures dans son lit mineur et la nappe phréatique d'accompagnement).

 

 

«Dans nos pays de l’Europe civilisée où l’homme intervient partout pour modifier la nature à son gré, le petit cours d’eau cesse d’être libre et devient la chose de ses riverains. Ils (...) l’emprisonnent entre des murailles mal construites que le courant démolit; ils en dérivent les eaux vers des bas-fonds où elles séjournent en flaques pestilentielles; ils l’emplissent d’ordures qui devraient servir d’engrais à leurs champs; ils transforment le gai ruisseau en un immonde égout
Histoire d’un ruisseau, Elisée Reclus, 1869

 

 

 

Lire la suite...