Le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes
Une face du totalitarisme ambiant cramponné à une technologie dépassée

 

Hamon-Martin QuintetNotre-Dame des oiseaux de fer

 

un aéronef de nouvelle génération 

Les terres agricoles de Notre Dame des Landes sont promises à la dévastation pour faire place à une technologie encombrante, gaspilleuse d'énergie, dangereuse et très polluante, et qui devrait être dépassée : l'avion. 

Lire la suite...

 

Celui qui sait la vérité et ne la gueule pas se fait le complice des escrocs et des faussaires

Charles Péguy 

 

 

 

 

Chaque jour, de nouveaux sauts quantiques dans la stupidité et l'ignoble

SYRIE
2 années de massacres sans secours international... Comme l'Espagne

pollution : pesticides, aluminium, amiante...

 

TIBET : 60 ans !

 

l'empathie partagée

 

abeilles

Ah ! qu'elle est bio la démocratie d'en haut (un questionnaire européen sur le bio)

etc.

Lire la suite...

Les esprits les plus critiques se le demandent. Certains - guère nombreux, curieusement - cherchent une explication dans l'histoire contemporaine, mais bien peu échappent à la fascination pour la pantomime politicienne et remontent le temps au-delà des années Reagan-Tatcher-Mitterrand et Delors. Et nous en entendons beaucoup qui semblent croire que l'ultra-capitalisme a été soudainement inventé au début des années 1980. Pourquoi ne poursuivent-ils pas leurs investigations en se demandant comment le grand espoir des années 1960-1970 a pu accoucher d'une pareille horreur ? Mais qui se souvient du mouvement planétaire de cette époque ?

« Tout notre passé, même récent, fourmille d’erreurs et d’illusions, l’illusion d’un progrès indéfini de la société industrielle, l’illusion de l’impossibilité de nouvelles crises économiques, l’illusion soviétique et maoïste, et aujourd’hui règne encore l’illusion d’une sortie de la crise par l’économie néolibérale, qui pourtant a produit cette crise. Règne aussi l’illusion que la seule alternative se trouve entre deux erreurs, l’erreur que la rigueur est remède à la crise, l’erreur que la croissance est remède à la rigueur. »

« L'erreur n'est pas seulement aveuglement sur les faits. Elle est dans une vision unilatérale et réductrice qui ne voit qu'un élément, un seul aspect d'une réalité en elle-même à la fois une et multiple, c'est-à-dire complexe. (...) »

« Notre machine à fournir des connaissances, incapable de nous fournir la capacité de relier les connaissances, produit dans les esprits myopies, cécités. Paradoxalement l'amoncellement sans lien des connaissances produit une nouvelle et très docte ignorance chez les experts et spécialistes, prétendant éclairer les responsables politiques et sociaux.

Lire la suite...

 L'eau perdue de Saint Gengoux le Royal :

un engrenage exemplaire

 

 

«Dans nos pays de l’Europe civilisée où l’homme intervient partout pour modifier la nature à son gré, le petit cours d’eau cesse d’être libre et devient la chose de ses riverains. Ils (...) l’emprisonnent entre des murailles mal construites que le courant démolit; ils en dérivent les eaux vers des bas-fonds où elles séjournent en flaques pestilentielles; ils l’emplissent d’ordures qui devraient servir d’engrais à leurs champs; ils transforment le gai ruisseau en un immonde égout
Histoire d’un ruisseau, Elisée Reclus, 1869

 

 

 

 

Lire la suite...